Acheter l’alimentaire à Montréal – La (non) présence française

Coucou c’est Tom, je continue le tour d’horizon thématique sur le Québec. La situation des achats alimentaires ici est bien différente de la France;

Alors que en France les hypermarchés trustent les places, devant les supermarchés (concentrés en centre-ville et en campagne), ici la vente se fait dans des plus petites surfaces, nommées Epicerie
On notera qu’à Montréal, contrairement au reste du Québec, l’affichage est toujours bilingue Français/Anglais, alors que 80% de la population de l’ile comprend le Français, et que ceux qui ne le comprennent pas sont pour moitié des latinos ou asiatiques qui ne parlent pqs beaucoup plus anglais… bref

Ici donc, surtout des supermarchés. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Wal-Mart est là, mais vend très peu d’alimentaire.
Le groupe le plus puissant est Provigo qui comprend :
– Loblaws
– Provigo
– Maxi et Cie
– L’inter marché (sic)
On les reconnait car ils vendent tous la même marque distributeur: le choix du président alias PC (President’s choice).

Les concurrents:
– IGA et sa marque « Compliments »
– Metro.ca
– Les marchés Tradition

Du fait que les surfaces sont plus petites, et malgré la relativement faible densité de population urbaine, les commerces sont à proximité: dans un rayon de 1 km il y aura toujours un supermarché ! Et aussi des « dépanneurs », ouverts 24/24, qui jouent le rôle « d’arabe du coin ».

Venons en au contenu des magasins. Là, il est étonnant que la présence Française soit si faible, dans une nation pourtant Francophone et francophile.
A part Danone (et encore, pas au chocolat, pas de Danette), et quelques produits importés à prix d’or (Vins, Fromages, Nutella, Evian : la gastronomie quoi!!), la France n’est pas présente du tout.
Il est vrai que les producteurs locaux ou Etats-uniens sont mieux vus, il faut croire qu’aucune de nos multinationales n’a daigné ouvrir de centre de production ici.
Pas de confit de canard non plus, ouinnnnnnnn !! (mais il y en a peut être sur des marchés, je ne perds pas espoir!!)
Il est même étonnant que si peu de marques soit « standard » au niveau mondial en alimentaire: on peine à trouver des Mars ici par exemple. Les Fanta n’ont pas les mêmes gouts. Etc.

Bref, à part Coca, Pepsi, Danone, Pringles, Lays (chips) et Barilla, je n’ai reconnu aucune marque ici. C’est destabilisant pour faire les courses, il faut trouver de nouveaux repères.

Inutile de préciser que ici, les rayons Pizza surgelées ou soda sont énormes, amérique oblige. Cependant, je trouve que le Québec se démarque des USA, avec un peu plus de produits frais, de fruits, et moins de gateaux.

Une réflexion au sujet de « Acheter l’alimentaire à Montréal – La (non) présence française »

  1. J’aime bien les articles thématiques comme ça, celui là confirme ce que je pensais, à savoir que la France n’est pas très bien développée en supermarchés des proximité genre « seven/eleven »

    Ceci dit, je voudrais un article du même genre sur les québécois(es) : Sont-ils grands/petits, gros/maigres, habillés en bucherons pour les gars et fermières pour les filles ?
    Quelques photos de rue seraient les bienvenues !

    Merci d’avance 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *