Faut-il laisser les clés sur la porte ou dans la poche ?

La scène se passe un soir à l’heure du coucher. Ma femme a laissé ses clés de maison dans sa voiture. D’habitude, elle vérifie toujours que ses clés sont sur la porte de la maison. Mais là, horreur, non. Je ferme la porte d’entrée avec mes clés à moi.

Scandale !

Car je refuse de laisser mes clés sur la porte.

– Tu sais bien que je les laisse toujours dans ma poche droite de pantalon.

– Ah oui, mais imagine qu’il y ait le feu, me dit-elle, tu penseras en pleine nuit qu’elles sont là?

– Bien sur, elles sont toujours au même endroit

– Ah oui comme d’habitude tu sais toujours tout mieux que tout le monde.. etc

Je vous épargne la dispute… mais le débat débile est là. Ce qui est bien avec un débat débile, c’est que ça peut pourrir la vie longtemps et pour une broutille. Vive la vie de couple !

Examinons maintenant les différents arguments :

Pour les clés sur la porte :

  • En cas d’urgence, on se dirige vers la porte et on y trouve les clés pour ouvrir
  • En se réveillant le matin, on a pas besoin de fouiller dans les poches pour aller ouvrir au facteur qui sonne à 8h30 le samedi matin [ne concerne que ceux qui n’ont pas d’enfants]
  • Les clés sont toujours au même endroit.
  • Pas de risque de mettre les clés au sale (mais bon il faut être de mauvaise foi pour en faire un argument, à ce compte là autant se coudre les poches).
  • En cas de feu ou/et de problème électrique sur des volets fermés, cela laisse toujours une issue prête à ouvrir.

Pour les clés dans la poche :

  • Que je sois dedans ou dehors, mes clés sont toujours au même endroit.
  • Le mode « sur la porte » produit des échanges de clés si plusieurs personnes ont cette habitude, que fait le 2e arrivé de ses clés ?
  • L’argument du feu est bidon : si ça brûle juste à l’endroit de la porte d’entrée et que les clés sont dessus, y compris ma clé de la porte de derrière… bien je ne peux même plus sortir par derrière.
  • Lorsque ma femme s’enferme à l’intérieur, je ne peux même pas ouvrir car sa clé bloque la mienne !! Corollaire : si elle s’évanouit à l’intérieur avec la clé sur la porte, je ne peux pas entrer (bon, mauvaise foi, il y aussi un garage, mais enfin c’est pas super)
  • J’évite de poser les clés quelque part et d’oublier où.
  • C’est bien beau de mettre son trousseau sur la porte d’entrée, mais ça n’aide pas à ouvrir les autres portes.. dans le genre « je veux sortir la tondeuse, ah non je peux pas faut d’abord que j’aille chercher les clés de la porte de jardin.. »

Addition : une amélioration ?

Sur ce débat, je reste droit dans mes bottes : j’ai raison. Mais une petite amélioration au système peut être envisagée: laisser une « clé commune » à un endroit prédéfini (boite à clé près de l’entrée) qui ne sert que à ouvrir lorsqu’on n’a pas de clé (enfant, invité, en pyjama). La clé doit être remise à sa place après ouverture.

Et vous qu’en pensez vous? Quels sont vos arguments ? J’attends vos commentaires.

Première publication : 3 août 2012

Auto : achat ou location ?

Faut-il acheter sa voiture ou la louer ? Il y a toujours des débats sur ce sujet.. et la vérité dépend de la situation de chaque personne. Et de ses ressources ! Car moins on est riche, plus la LOA permet de s’offrir une voiture à laquelle notre budget n’aurait pas eu accès.

Notamment d’après un article de rentables sur le leasing, il vaut mieux en général éviter la location de voiture sous cette forme.

L’achat avec un crédit bancaire habituel coutera moins cher. Mais dans ces cas particuliers, notamment si Cofidis ou la Société Générale ne veulent pas prêter autant d’argent, la location permet de diminuer un peu le montant emprunté.

Cela permet alors d’accéder à une catégorie de voiture qu’un achat ne vous aurait pas permis d’avoir.

Après, le choix est à faire de votre côté et surtout en faisant tous les calculs, en n’oubliant pas les intérêts de crédit, l’argent économisé, la valeur de revente de la voiture achetée, etc.

Le débat pour une fois ne donne pas une réponse claire : dans 90% des cas, il vaut mieux acheter que louer une voiture, ça coutera au final moins cher, mais pas toujours.


Attention aux offres trompeuses

Une mise en garde s’impose ici : de nombreux garagistes et vendeurs de voiture vont vous proposer une achat en location avec un apport de 3 ou 4 mille euros pour le premier loyer. Du coup le montant mensuel apparaitra très bas, peut-être seulement la moitié de la mensualité à l’achat. Cela donne des pubs annonçant des prix ridicules de 150 ou 200 euros par mois. Mais quand on remet le cout de l’apport dans le calcul, et le fait qu’à la fin de la location, il ne reste rien, contrairement à l’achat.. et bien le résultat est toujours le même : de l’argent perdu. Et un cout global élevé.

Ne vous faites pas avoir, dites non à ces fausses promotions. Et vous vous êtes plutôt location ou achat?

Détournements de citations et proverbes

Voici une liste de détournements de proverbes, écrites en juin 1995

  • Tous les coûts sont permis, même la TVA
  • Plus on est de foules, plus on dit
  • Plus on a de fulls, plus on git
  • Prisons et deux fous, pris ont dix (= et deux fous ont pris dix prisons)
  • Plus on est debout, moins on rit
  • Plus sonnaient deux bouts [de baguettes], plus ont riz
  • Plus on aide des fous, blouson gris
  • Puces ont nez de fous, puces sans tri
  • Plaisantez de fous, plaisanteries
  • Char hissé bien au bord est comme ange par soi-même
  • Il s’est cassé comme un être à la peste
  • Six troncs d’or rangés en pample moussent tique tac
  • Au royaume des bornes, les aveux sont rois
  • Si tu veux laper, prépare la serre
  • Un chien vaut mieux que deux, tu l’ouïras
  • Le chien a soif, la caravane boit
  • Ils sont dans le même sucre ? Non, on a découverte le poteau rose : c’est un sac à roses
  • Fripez et on vous couvrira
  • Malheureux les soûls, car ils posséderont la bière
  • Il ne faut jamais rire : citerne, je ne boirai pas de tonneaux
  • La bise n’effraie pas le moine
  • Ton bras est in vain cru, mais non pas un vin cible
  • Il veut le boer et l’argent du boer
  • On ne fait pas de mallette sans s’encrasser des bœufs
  • Deux mandes et savoureux de vrai
  • Lira rien qui cira le grenier
  • Soûler n’est pas jouir
  • Un rat trop viseur n’est jamais trop bus
  • Avec des signes, on mettrait parking en embouteillage
  • C’est la gourde qui est embourbée en vase
  • A chaque joue suffit sa reine
  • Charbon en tender, salit
  • A prélat plut le beau teint
  • Aux grands mots les grands remakes

Jeux d’élections 1993

Oui, quand j’étais petit, à 13 ans, j’aimais bien faire des élections virtuelles, dans des pays virtuels.

Les pays s’appelaient la Thomatie (plus tard la Massidie : république présidentielle Massidienne, RPM), et la Yvie (ensuite l’UEY : l’Union des états Yviens).

En Massidie, comme en UEY, les partis singeaient les partis français de l’époque. On retrouvait ainsi le PACT/PACY, le FNY, PS/PSM, UPY/UPF/UVC, CPNT, Verts, PCY

D’ailleurs à la même époque, ma consommation de cartouches d’encre oscillait entre 8 et 9 aux 100 jours