The Truman Show: moyen

The Truman Show est un "vieux" film de 1998, avec Jim Carrey, mais je ne l’avais jamais vu. Beaucoup de gens ayany aimé "Eternal Susshine" ou des films d’anticipation comme moi, étant fan du film, je me suis décidé à le voir. Cependant, je savais à quoi m’en tenir, Angy m’ayant dit que c’était moyen..
 
Le verdict: oui c’est très moyen. Certes l’idée de départ est bonne, il faut dénoncer la dérive de la télé réalité. De plus, à l’époque ou le film a été tourné, la télé réalité n’avait même pas encore été importée en France.
[Ne lisez pas la suite si vous n’aimez pas les "spoilers"]
Mais à part l’idée, il ‘y a pas grand chose. Contrairement à ce que j’ai lu ci et là, les acteurs ‘ont rien de génial. Je ne dis pas que c’est de leur faute: mais leur rôles sont plats, et la psychologie des personnages reste à un niveau très basique.De plus, les invraisemblances sont vraiment trop énormes: on peut concevoir ce "film de la vie", qui aurait tout de même un coût énormé, toute une petite ville de quelques milliers d’habitants étant payée par la production.Certes, on peut imaginer qu’ils travaillent aussi parfois pour "l’éxtérieur" lorsque ils ne sont pas en contact avec Truman, réalisant vraiment le job qu’ils occupent dans la série.
Certes, on voit l’emprise d’un producteur et sa mégalomanie, son aveuglement lorsqu’il croit combler Truman avec cette vie "artificielle" quasi parfaite.
 
Mais bon, imaginer que après 30 ans, aucun indice n’a permis à Truman de voir que tout était sécurisé.. c’est stupide. Heureusement à l’époque, internet n ‘existait pas ou presque, donc pas besoin d’imaginer qu’il aurait fallui lui créer un "faux internet etc..". D’ailleurs, en toute logique, le "créateur" de ce monde aurait pu "changer les règles" et tout simplement décider que certaiens choses n’existaient pas. Par exemple, il aurait suffi d’enseigner à Truman que le monde se résumait à sa petite ile !!
Le problème étant que les cours devaient être réels et se passaient avec des enfants des personnes participant au tournage. Donc on ne pouvait pas leur mentir à eux.
OK, mais dans ce cas, il est impensable qu’un enfant, ou un ami, qui le soir peut voir Truman sur sa télé, n’ait jamais vendu la mèche.. Stupide!!!
Surtout connaissant comment les enfants sont candides  dans leur gaffes (cf. le gamin chez Jacques Martin " Papa dort avec tata.". etc)
 
En plus, Truman n’aurait jamais eu envie de voyager… de s’évader plus que dans ce rayon de quelques kilomètres.. pfff…
Sur le plan technique, parfois on a des coins arrondis montrant que ce qu’on voit est filmé, parfois non.. mais pourtant, cela est censé etre 24/24 à la télé, donc toujours filmé…
 
Enfin, les sentiments sont creux. Ce brave niais de Truman ne se rend même pas compte que une actrice est payée pour être sa femme: pourtant s’il y a bien une chose qu’une fausse éducation ne peut faire oublier de ressentir vraiment, ni qu’une mise en scène peut feindre, c’est l’amour!
Truman se satisfait de cette femme ?? allons donc…
 
Quand à Chistophe, le grand "créateur", il commande directement a plusieurs moments du jeu, depuis une salle de contrôle avec quelques opérateurs, comme si une ville entière ne nécessitait pas une logistique et une délégation bien plus importante. Il dirige tout lui même en plein nuit, alors que pour faire tourner cette ville, il lui faut des centaines d’employés, et des milliers de figurants .. allons !!
 
Bref, le film émerge seulement à cause de sa bonne idée de départ, malheureusement le scénario est assez nul. Car au final, on nous raconte comment Truman se rend compte que tout est truqué, mais il ne se passe pas grand chose dans sa vie! Le filon de la figurante qui d’était entichée de lui, est peu exploité.
Alors qu’on aurait pu insister bien plus sur beaucoup d’aspects:
– Les problèmes juridiques d’une telle production
– L’amour et le fait que sa femme est donc en situation de "pute" vendue par la production.
– On aurait pu aussi imaginer que personne n’était de méche, simplement on avait enfermé des humains dans ce monde fermé (que des enfants au départ) et qq comédiens adultes, créant un micro monde à part, auquel on n’aurait pas appris la navigation et qu’on aurait entouré d’eau, etc…
– Ce monde clos aurait pu être une tentative de paradis terrestre.
– Elargir le débat sur l’influence des médias. Dans ce micro monde, les radiso et télés ne parlent que du micro monde. Pourtant dans le monde réel, un évènement non relaté par les médias, c’est aussi "comme s’il n’avait pas eu lieu".
– Tout est trop prévisible, ainsi lorsque "Christophe" dit "il est née en direct, il pourrait mourir en direct" ou quelque chose comme cela, on sait bie qu’il n’en sera rien dans le film. Etc..
-…
 
Ca donne un 2 étoiles selon le barème Allociné tout ca !
 

Saw 2 alias Saw II: un film moyen

Hier je suis allé voir Saw 2 et j’ai trouvé le film moyen. Je voulais écrire un post hier avant de le voir afin de mettre par écrit mes appréhensions sur cette suite et ensuite les confronter à la réalité. Ils se trouve qu’en fait l’idée que je m’en étais faite par les commentaires des autres était très fidèle à la réalité.
 
A savoir que c’est le 1er film d’un jeune réalisateur de 26 ans qui a produit des clips, donc l’ambiance sera plus axée sur le visuel et donc ici, le gore. 100% vrai. De plus c’est une suite et comme toutes les suites c’est moins bien. En plus cela reprend le schéma du 1 sans y ajouter de vrai idée.
 
Tout le monde fonce dans les pièges de monsieur Saw tête baissée, que ce soit le policier qui part seul avec Saw pour retrouver son fils, les gens enfermés qui ne font jamais attention avant de tenter de bouger, etc…. Sans vouloir tout raconter pour ne pas tout gacher, il y a bien 6 antidotes pour les 6 personnes qui mourront, donc là dessus pas d’erreur de scénario.
 
La fin est un peu originale mais bon rien de terrible et en somme à part du sang et des cris il ne se passe pas grand chose. A l’angoisse qui nous saissisait dans le 1 en voyant le  temps passer et les enfermés se résoudre à des folies (jusqu’au moment haletant ou l’un finit par se couper la jambe !), succède un film qui, s’il n’avait pas été suite, aurait recu un mauvais accueil. Le sang remplace le suspens, on devine presque tout (sauf la fin), l’ambiance du film n’est plus là, et les discours idéologiques de monsieur Saw sur le fait qu’il n’est pas un criminel et patati patata deviennent énervants.
 
Bref, un film qui accroche péniblement les 2 à 2.5 étoiles (2.5 si vous avez été fan de Saw premier du nom) en norme de notation Allociné.

Pièce de théatre: Love Coach

Un article divertissant pour changer ! Sur les conseils d’un ami, je suis allé voir dimanche dernier 20 novembre, la pièce "Love Coach" au théatre République. Elle est intéprétée par deux jeunes comédiennes.
 
D’abord, je précise que je n’y serai jamais allé si j’avais du payer les 23 euros officiels! A 10 euros grâce au site BilletReduc (http://www.billetreduc.com/5845/evt.htm), c’était correct.
Enfin je devrais dire 11 euros, car pour réserver les places, il faut finalement téléphoner à un numéro surtaxé qui coute 2 euros environ pour un maximum de deux réservations à la fois….
 
A vrai dire, je n’étais jamais allé au théatre (être branché intello parigo c’est pas mon truc), et même si la pièce était pas mal, je préfererai toujours un ciné, qui reste moins cher, voire beaucoup moins cher quand on a des aides de son CE qui font baisser le prix jusqu’à 3 euros…
 
Bien sur, un dimanche soir, c’était un peu mort. Un petit tiers de la salle rempli (une cinquantaine de personnes?), par contre, surtout des jeunes, et pas mal de nanas sympas (avis aux amateurs).
 
Heureusement, la mise en scène était très rapide, pas le temps de s’endormir ni de trop réfléchir, on reste dans la tradition vaudeville à la française, sauce moderne.. Si l’histoire reste quelconque et l’étude de caractères sommaire, on passe quand même un bon moment.
 
Je regrette qu’il n’y ait que deux actrices (donc on parle d’autres personnages sans jamais les voir) et que bien sur la scène impose que tout se passe au même endroit. Mais bon, c’est le théatre !!
 
Le punch des actrices, la voix forte, l’allure alerte et le déroulement de la pièce, compensent donc le reste. Quelques rires dans la foule mais rien d’hilarant.. quelques refléxions bien senties.. sans plus, je n’ai pas fait de découverte philosophique ! bref, une pièce en elle-même, assez plate.
 
Peut être les actrices montreront leur talent dans le futur. En attendant, je vais retourner à mes soirées ciné ou divx !

Le Film « Constantine »: intéressant malgré les incohérences.

Samedi 13 mars, je suis allé voir Constantine au cinéma. Je dois avouer tout d’abord que je ne m’attendais pas à trouver Keanu Reaves dans un tel rôle. Le film reste assez profond et l’intrigue intéressante, même si théologiquement c’est d’un non-sens total.

Pour résumer grossièrement l’histoire, Keanu Reeves, alias John Constantine, a recu des super pouvoirs à la mort qui lui permettent de voir les esprits. Il règne sur terre un équilibre entre les 2 forces (le bien avec ses anges et le mal avec ses démons) à l’aide de cette règle: les deux superpuissances peuvent livrer leur combat sur la terre pour gagner des ames, mais ne doivent pas se montrer (la réalité est finalement assez proche de cette idée!). JC (remarquez les initiales), un suicidé, a été renvoyé sur terre avec ses pouvoirs, comme si Dieu lui offrait une seconde chance, les suicidés allant normalement en enfer, sauf à se repentir au moment de mourir !!

Il est témoin d’une activité de démons inhabituelle (il y a toujours quelques tricheurs mais là c’est énorme), qu’on apprendra plus tard être préparée par le fils de satan afin de s’incarner sur terre.
un imbroglio assez compliqué fait que une femme est poussée à se suicider, afin que sa jumelle passe la voir en enfer, soit repérée par les démons, et devienne la mère du fils de satan.
JC empêche cette naissance qui serait le fruit d’une alliance entre l’archange Gabriel et le fils de Satan, ce fils ayant besoin d’une aide du bien pour s’incarner.
Voilà pour l’histoire, au demeurant bien réalisée cinématographiquement.
 
Maintenant tout les côtés génants, qui ont l’avantage de montrer la vision athée ou même franc-maconne qui soustend le film!
– JC doit naviguer entre les forces du bien et du mal, trahissant et étant trahies par l’une ou l’autre. En effet Gabriel le trahit en s’alliant avec le fils de satan, et JC s’allie (ou fait semblant) avec Satan en se quasi suicidant afin de passer dans "le monde spirituel". La "morale" est donc que l’humanité doit prendre le bon côté du bien et du mal et se composer sa propre religion.
– Gabriel explique son alliance avec le fils de Satan par le fait qu’il veut forcer JC à empecher cela afin qu’éclate tout le génie de JC. JC est donc carrément une image du Christ dans le sens où il va combattre satan !!
– Les forces du mal sont aussi puissantes que celles du bien. Dieu et Satan sont présentés comme deux camps en cessez le feu. Alors que la réalité est que St Michel a battu Lucifer lors du combat des anges. Et Satan aurait un fils, faisant donc de lui l’égal de Dieu et un être capable de créer (ce qui est là encore faux).
– Dieu est montré comme quelqu’un qui serait uniquement intéressé par sa lutte de pouvoir contre Satan et non comme un Dieu qui s’occupe avant tout du bonheur des humains. Vision fausse, donc.
– Le principe pour accéder au monde des esprits est plus ou moins de se suicider dans des rites kabbalistiques. Comme si un acte mauvais pouvait donner le pouvoir de faire du bien (puisque ensuite cela permet de combattre les démons).
– Dans toute l’histoire, les humains sont un peu abandonnés par Dieu, le seul recours étant des supersitions ou des exorcismes.
 
Au final, à voir, mais pas pour la véracité théologique!! Le problème est que de plus beaucoup de gens vont s’imaginer que cela représente la réalité…